banner

Nouvelles

Sep 02, 2023

Bases du câblage pour les chaudières à gaz résidentielles

Le prochain groupe que je vais aborder sont les électriciens. Je ne veux pas avoir d'ennuis en m'en prenant aux gens, alors voici une petite histoire pour me soutenir.

Bien sûr, ma première question était : « Avez-vous de l'essence ? Après avoir reçu des insultes, nous avons procédé à l’interrogatoire. Je lui ai demandé s'il avait du 110 V aux bornes L1 et L2. C'est toujours notre point de départ, s'assurer que l'électricité est allumée. J’ai eu la réponse classique : « Comment puis-je le savoir, je ne suis qu’un plombier. »

J'ai demandé à parler à l'électricien, qui a confirmé qu'il avait l'alimentation électrique vers L1 et L2. J'ai demandé quelle était la tension ; Parfois, la tension est plus basse et le système ne fonctionne pas. Il a confirmé qu'il avait du 120 V. Ensuite, je lui ai demandé s'il avait une continuité dans le circuit de commande.

Sa réponse a été : « Je suis un électricien syndical, j'alimente la chaudière et je branche les thermostats ; Je ne connais pas le câblage de la chaudière. Il était temps de faire une visite sur le terrain.

Une fois arrivé sur le chantier, j'ai vérifié moi-même la tension. Je me suis ensuite rendu aux terminaux marqués T1 et T2. J'ai installé un cavalier et la chaudière a démarré immédiatement. J'avais maintenant le plombier et l'électricien debout là avec un air étonné sur leurs visages.

J'ai retiré le cavalier et me suis dirigé vers le thermostat installé par notre ami l'électricien. Je l'ai monté au maximum - rien. Je savais que le risque d'avoir 265 thermostats défectueux était aussi mince que 265 chaudières défectueuses, mais je l'ai retiré du mur et j'ai touché les fils ensemble – toujours rien. J'ai laissé les fils croisés et j'allais retourner à la chaudière et vérifier la continuité des fils, mais à mon passage j'ai vu deux fils qui dépassaient du mur. J'ai demandé ce que c'était ; personne ne savait.

J'ai placé un cavalier dessus et la chaudière a démarré. Il semble que l'électricien ait branché le thermostat au système d'interphone de la maison : le thermostat des 265 unités était connecté à l'interphone. Les horloges fonctionnaient même, puisque les interphones étaient en 24 V.

Apprenons maintenant quelques choses vraiment basiques.

Sur notre ampoule, L1 et L2 sont la source d'alimentation de 120 V utilisée pour allumer l'ampoule. L1 est communément appelé ligne directe et L2 comme neutre. L2, le neutre, sera toujours blanc ; L1, le chaud, sera généralement noir, mais il peut être de n'importe quelle couleur sauf le blanc, le gris ou le vert. Pour allumer l’ampoule, nous devons compléter un circuit à partir de la source d’alimentation avec l’électricité « circulant » de la source, à travers le fil chaud, à travers l’ampoule et retournant à la source via le neutre.

La source de 120 V est généralement un boîtier à fusibles ou à disjoncteurs. Dans les applications résidentielles, 120 V sont nécessaires pour les petits appareils électroménagers et les circuits d'éclairage. Certaines applications résidentielles, telles que les chauffe-eau électriques, les cuisinières, les sécheuses et les climatiseurs, peuvent nécessiter du 240 V.

La plupart des maisons construites après 1960 disposent d'un service électrique de 240 V utilisant des disjoncteurs. Ceci est accompli en faisant passer deux lignes de 120 V via un compteur dans un panneau de disjoncteurs. Une troisième ligne neutre est également amenée au disjoncteur ou au panneau de service. Chaque branche chaude alimente des disjoncteurs alternés pour fournir 120 V à leurs circuits respectifs.

Lorsque 240 V sont nécessaires, un double disjoncteur est connecté à chaque branche ou phase pour nous fournir une ligne 240 V. La figure 1 montre un panneau de disjoncteurs de 240 V.

Revenons maintenant à notre ampoule. Il est fixé au boîtier du panneau et l'ampoule brille de mille feux. Comment peut-on l'éteindre ? Nous installons un interrupteur. (Voir Figure 2.) Notez que le commutateur est sur la ligne directe.

Regardons à nouveau le « flux » de l'électricité. Si nous coupons le circuit du côté L2 ou neutre, le flux s'arrêtera et la lumière s'éteindra, mais la lumière sera alimentée même lorsqu'elle n'est pas allumée. C'est très important; si quelqu'un grimpait sur une échelle et touchait l'un des fils allant à la lumière, il recevait un choc. Avec l'interrupteur sur L1 ou sur le côté chaud, on coupe l'alimentation avant qu'elle n'atteigne la lumière.

Ensuite, nous allons changer le nom de l'ampoule. Nous allons simplement l’appeler la « charge ».

La charge peut être n'importe quoi, une ampoule, un moteur, une chaudière à gaz ou un four. Lorsque nous prenons un interrupteur mural normal et le mettons en position d'arrêt, nous « ouvrons » le circuit. Lorsque le circuit est ouvert, aucune électricité ne « circule » vers la charge.

PARTAGER